Doléance

Modeste contribution à une société apaisée

Doléance publiée par Olivier  
de Sarge sur braye 
le 6 janvier 2021

Doléances du 25 décembre 2018

Impôts : Le fil conducteur doit être l’équité devant l’impôt. Pas de super privilèges pour les foyers à très hauts revenus mais aussi pas d’absence de contribution quel que soit les revenus (salaires, aides sociales, revenu de capital…) et cela sans multiples « niches » fiscales et de « paradis » fiscal.

Ecologie : Même si le réchauffement de la planète fait débat (réalité ou mythe, petits et gros pollueurs, origine et poids de l’industrialisation et de la mondialisation des échanges commerciaux…), la transition ne peut se faire qu’avec la seule contribution du petit peuple. Où sont les contributions des grandes entreprises, des grosses multinationales, des états pollueurs… ? Quel rôle jouent les banques ?

Citoyenneté : Le temps et la longévité de la constitution de la 5ème République a entrainé une dérive progressive de sa logique et de son efficacité institutionnelle (quinquennat, représentativité des élus, modes de scrutins à géométrie variable…). Face à une abstention croissante ne faudrait-il pas remettre en cause l’organisation politique et ses modalités actuelles (prise en compte des votes blancs, votes dans un hémicycle à demi plein et à 4 heures du matin, structure régionale sans véritable assise sociologique, historique et culturelle. La vie politique n’est pas un spectacle (au profit des audimats des médias) et une prime aux promesses (non tenues) mais le moyen démographique pour construire collectivement une société basée sur des valeurs communes (d’hier et de demain) de sincérités et de vérités.

Sociologie : Il n’y a pas que les personnes, les entreprises les administrations qui doivent s’adapter et tenir compte des évolutions technologiques autour de l’informatique et de la téléphonie. Si le niveau d’instruction de la population française conduit à prendre en compte sa capacité à réfléchir, s’exprimer et construire dans le bien collectif, la mise en place du référendum d’initiative citoyenne vient renforcer à la fois la démocratie et le sentiment d’appartenance à la même communauté.

Media : Il serait illusoire de penser qu’un media (écrit, radio, télévision…) soient neutre, sans ligne éditoriale. Ce que souhaitent les gens c’est une pluralité de l’information (éducation), évitant la seule promotion du politiquement correct. Il n’y a pas de vraies ou de fausses nouvelles, il y a que de l’information sincère, vérifiée, argumentée et vérifiable. C’est le bon sens qui fera le tri dans la tête de ces gens citoyens démocrates qui n’aspirent qu’à vivre en paix.

Organisation sociale : C’est toujours le voisin qui gagne trop, qui a besoin de faire des efforts, qui profite de son statut… Qu’en est-il des ex-ministres/présidents, des syndicats, de la presse, de la classe dirigeante, de la haute finance… Mais les fins de mois sont pour les salariés et les retraités qui ont peu de moyens pour préserver leur pouvoir d’achat et échapper aux taxes (TVA, CSG…) et impôts (IRPP, foncier, habitation…).

Europe : Que de promesses faites pour cette Europe qui nous annonce des lendemains magnifiques et qui nous donne plutôt une image de règlements tatillons, de politiques massives, sans cohérences ni respects des diversités géographiques, de manque d’ambitions stratégiques et de protectionnisme des financiers, d’une classe décisionnaire fonctionnaire et non élue, civile et sous influence de groupes de pressions défendant des intérêts financiers.  A quand une Europe fédérale véritable respectueuse des intérêts différents des états nations et l’enterrement de cette Europe fusionnelle et destructrices des cultures, des particularités et des populations locales ? Le budget de l’Europe est-il, lui aussi, à 3% de déficit ?

Habitants de la nation France : Oui la France peut être une terre d’accueil de populations étrangères (même si certains s’en sont retournés, finalement, dans leur pays d’origine), mais pas lorsque cette immigration est hors de la légalité, massive et au profit d’intérêt de certains et au détriment d’autres. Que faisons-nous pour favoriser la volonté d’intégration, d’assimilation et partager une culture républicaine française, riche de son passé et prête à construire son avenir dans l’égalité devant règles, la fraternité des droits et des devoirs et la liberté de conscience.

Résumé :  Vivre dans un pays, un territoire, une nation, de son travail ou de sa retraite au profit de sa famille et en harmonie avec d’autres, et dans un sentiment de construction collective cooptée et portée par des représentants sincères et honnêtes, qui restent soucieux du bien collectif de leur territoire de référence et indépendants des puissances d’argent.

Partager cette doléance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Merci !

Votre doléance a été transmise à notre équipe.

Signez la pétition sur

Soutenez notre action

Signez la pétition sur